Emploi et réseaux sociaux:

de vrais faux amis ?

Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge… La maxime s’applique aux réseaux sociaux.

Engagement politique, prises de position marquées et blagues de potaches peuvent vous coûter un entretien d’embauche. Faites, le test ! Tapez juste votre nom dans le moteur de recherche Google, et regardez attentivement ce qui remonte. Alors, bonnes ou mauvaises surprises ? Avez-vous trouvé votre CV détaillé, votre soutien à un ou une candidate aux élections présidentielles ou plutôt une photo de vous en short pendant vos dernières vacances ?

Ce que vous venez de faire en moins de 15 secondes, de récentes études montrent que près de neuf recruteurs sur dix le font aussi quand ils reçoivent des candidatures. Et ce qu’ils découvrent sur internet et les réseaux influence leur décision de poursuivre ou non le processus de recrutement. Des recruteurs américains ont même affirmé que, dans un cas sur trois, ces informations les ont décidés à ne pas accorder d’entretien au candidat. Une conclusion s’impose : désormais, soigner son e-réputation est aussi important que d’envoyer un CV structuré et lisible.

Si vous n’êtes pas sur Internet, vous n’existez pas. Vous n’avez pas encore de profil sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ? Remédiez-y vite, car les recruteurs apprécient les candidats proactifs avec des profils professionnels complets … Cela dénote d’une personnalité capable d’évoluer dans des réseaux professionnels et capable de les animer.

Si vous avez déjà un profil mais que votre nom est trop commun, les résultats vous concernant peuvent être noyés dans la masse. Mon conseil est alors d’essayer d’émerger du lot, en redoublant d’activité, par exemple en créant un blog, ou en multipliant les publications sur vos profils déjà existants. Pendant votre recherche d’emploi, il est bon d’avoir des activités récentes, parce qu’elles montrent votre dynamisme mais aussi parce que cela améliore votre positionnement dans les réponses de Google.

Votre image est votre patrimoine personnel, ne le gaspillez pas.

Sur Internet, vie privée et vie professionnelle sont indissociées. En résumé, lors d’une recherche de votre nom sur Internet, le recruteur peut tomber à la fois sur votre CV détaillé et sur vos photos de vacances sur Facebook, ou pire… Récemment, j’ai procédé à des recherches rapides sur quelques candidats, l’un d’eux avait signé une pétition montrant son intolérance envers une communauté.

Internet est comme Janus, l’une face c’est la transparence, l’autre c’est l’indiscrétion. Comment gérer cela ? Si vous ne souhaitez pas que votre profil Facebook soit public et référencé par Google, cochez cette option dans les réglages de votre profil. Vous pouvez aussi choisir un pseudonyme plutôt que votre nom, et demander à valider les identifications de vous que font vos amis sur certaines photos. Encore que la reconnaissance faciale fait des progrès gigantesques …

Enfin, si vous ne pouvez pas effacer certaines informations vous concernant sur certains sites Internet (engagements associatifs ou prises de position), assumez et préparez-vous éventuellement à répondre aux questions.

En résumé, être présent sur les réseaux sociaux est indispensable pour augmenter sa visibilité, mais la prudence est de mise. Une certaine étanchéité entre sphère privée et professionnelle vous évitera de mauvaises surprises.

L’ACTU DE LED

VOIR LE BLOG

DERNIERS TWEETS

PROCHAINS MEETUPS

About the Author:

Connectons-nous sur Linkedin - Tout au long de son parcours, Olivier (X76) a croisé une dizaine de start-up ainsi que des groupes comme la Caisse des Dépôts et Consignations, SRI International (Stanford Research Institute), CPR, le Crédit Lyonnais. Homme de réflexion et d'écoute au sein de nombreuses institutions, il a aussitôt mesuré l’importance de la notion de plaisir dans le choix de l'activité professionnelle. C'est mû par cette vision qu'il fonde L'Espace Dirigeants avec Michel Prudhomme en 2006.