La lettre d’actualité RH

L’Espace Dirigeants, avril 2017

  • Analyse des votes des salariés au 1er tour selon leur proximité avec les syndicats
  • Enquête Hays sur les raisons de la motivation des cadres au travail
  • Les avancées technologiques impliquent l’abandon de la culture du commandement
  • Managers ! Assurez dès votre prise de fonction
  • Exemples de repositionnements de cadres supérieurs par L’Espace Dirigeants

Analyse des votes des salariés au 1er tour des élections présidentielles selon leur proximité avec les syndicats (enquête réalisée par Harris Interactive) :

24% des salariés proches de FO a voté Marine Le Pen. Un taux qui s’élève à 15% à la CGT, à 7% à la CFDT

51% des adhérents ou sympathisants de la CGT ont voté Jean-Luc Mélenchon, taux qui s’élève à 33% à FO et à 14% à la CFDT

48% des adhérents ou proches de la CFDT ont voté pour Emmanuel Macron.

Les salariés proches de la CFE-CGC ont voté aux 3/4 pour François Fillon, la CFTC au 1/3, la CFDT à 15%

Bernard Hamon quant à lui n’a obtenu qu’entre 11 et 13% tant chez FO, qu’à la CFDT ou à la CGT

La dernière enquête Hays sur la motivation des cadres au travail (avril 2017) révèle que si 72% des répondants se déclarent motivés par leur travail c’est d’abord, à 51%, pour l’intérêt de leur mission, puis par les perspectives d’évolution de carrière, à 20%, par le besoin d’agir : 16%, par la reconnaissance : 10%.

Selon cette même enquête une majorité de cadres (7 sur 10) serait prête à accepter un salaire moins élevé au profit d’un poste leur offrant les 3 premiers leviers de motivation cités plus haut.

Quant aux raisons premières de démotivation, les cadres dénoncent d’abord l’ambiance de travail liée le plus souvent à une mauvaise communication interne, au manque de moyens, au rythme de travail et au déséquilibre vie professionnelle et personnelle.

La transformation digitale implique un changement radical de la culture du commandement :

Gilles Babinet, « Digital Champion » pour la France auprès de la Commission européenne, après avoir mené plus d’une centaine d’entretiens avec les dirigeants des plus grandes entreprises du digital : Google, Apple, Amazon, Airbnb, Uber, Netflix, Xiaomi…avertit : les dirigeants de la « vieille économie » doivent impérativement s’inspirer désormais de la manière de travailler de ces entreprises : en mode plateforme plutôt qu’en silos. Il les invite à se défaire d’un modèle vertical, hiérarchisé, privilégiant le commandement et le contrôle, qu’il estime à bout de souffle. Une mutation vitale selon lui pour rester dans la course et attirer les compétences des cadres, ingénieurs et experts de haut niveau que les entreprises vont s’arracher dans 5 ans. Et d’ajouter que les DRH auront dans cette mutation un rôle crucial en termes d’organisation, de recrutement des compétences et de formation du personnel au digital (interview sur Cadremploi.fr)

Ajoutons à cela que « 70% des dirigeants pensent que le déficit en compétences serait l’une des trois menaces les plus inquiétantes pour une entreprise » selon une étude de Manpower Group, tandis qu’une étude de SAP France et de Boson project souligne que 50% des compétences actuelles devraient être obsolètes dans deux ans.

Managers ! Assurez dès votre prise de fonction (éditions Dunot avril 2017)

D’après une étude de Courrier Cadres, 1 CDI sur 6 n’est pas reconduit à l’issue de la période d’essai. Pour Arnaud Delphin, l’auteur de cet ouvrage qui reprend le résultat des 10 années d’expérience de L’Espace Dirigeants, ceci est principalement dû à un manque de préparation des cadres qui arrivent souvent dans leur nouvelle entreprise avec la ferme intention de tout changer, sans tenir suffisamment compte des habitudes de travail et des rituels existants. Un livre-guide pratique qui accompagne le nouveau manager pas à pas tout au long de sa prise de fonction en s’appuyant sur une méthode structurée, des exercices pratiques et de nombreux témoignages de dirigeants.

L’Espace Dirigeants a notamment permis récemment les repositionnements suivants :

  • Le DSI de la filiale française d’un constructeur allemand de véhicules industriels, âgé de 45 ans et titulaire d’une maîtrise d’informatique, intègre une SSII spécialisée dans la mise à disposition de DSI à temps partagé auprès de PME.

     Accès au nouvel emploi : réponse à une annonce.

     Facteur clé de succès : avoir su s’adapter à une façon différente d’exercer son métier.

  • Le Directeur d’une B.U. chez un opérateur de Télécommunication, de double formation Ingénieur Télécom et INSEAD, fait le choix à 41 ans de suivre sa fibre entrepreneuriale et devient Directeur Commercial EMEA, avec accès au capital, dans une start-up commercialisant des solutions de mesure des flux dans les réseaux IP.

     Accès au nouvel emploi : lettre d’approche directe

Facteur clé de succès : conduite des recherches sur une cible exclusivement orientée vers les start-up.

  • Le Vice-Président  d’un grand cabinet de conseil en management, Ingénieur Informatique et MBA HEC de 48 ans, crée une entreprise de monétique offrant une solution nouvelle de paiement par téléphone portable.

      Accès au nouvel emploi : création d’entreprise.

      Facteurs clés de succès : avoir transposé dans un projet économique viable une réelle expertise développée en plusieurs années dans le conseil.

Marc de Lombarès

Directeur Associé à L’Espace Dirigeants

L’ACTU DE LED

VOIR LE BLOG

About the Author:

Marc de Lombarès
Connectons-nous sur Linkedin - Juriste de formation, spécialisé en droit social, Marc a occupé pendant 25 ans des fonctions RH en entreprises internationales : DRH du Groupe Primagaz, d’Alstom Transport SA, DRH Europe de Graham Packaging, McDonald’s. Il a créé en 2003 un cabinet de conseil RH de dirigeants de grandes entreprises comme de PME. il a accompagné plusieurs centaines de cadres dirigeants dans leurs évolutions, dans tout le spectre des métiers et des secteurs d’activité. Sa bienveillance et son pragmatisme sont à la base de son engagement complice auprès des cadres dirigeants dont il accompagne le choix d'avenir.