La lettre d’actualité RH

L’Espace Dirigeants, juillet août 2017

  • L’Espace Dirigeants perce les secrets du succès de la Silicon Valley
  • Les DRH doivent impérativement réfléchir aux impacts de l’IA sur leur métier  
  • Rémunération des dirigeants : la place croissante des critères extra-financiers
  • Enquête du cabinet Mercer sur les NAO 2017
  • Le forum de Davos a établi une liste des 10 qualités requises pour diriger en 2020
  • Exemples de repositionnements de cadres supérieurs par L’Espace Dirigeants

L’Espace Dirigeants perce les secrets du succès de la Silicon Valley:

Cette année encore, un groupe d’une quinzaine de cadres supérieurs et dirigeants accompagnés par L’Espace Dirigeants a sillonné la Silicon Valley, en une dizaine de jours et plus de 50 rendez-vous préparés de longue date, pour comprendre les ressorts du succès des géants Apple, Facebook, Google…comme de multiples micro-entreprises et start-up, et saisir les tendances qui se jouent dans ce moteur de l’économie mondiale (qui génère lui-même un PIB de 588 milliards de $ sur une bande de 60 km entre San Francisco et San José). Une immersion annuelle qui participe à la promesse de L’Espace Dirigeants : « préparer ensemble l’avenir et le transmettre aux leaders de demain ». Nous ne parlerons ici que des toute premières raisons de ce succès retenues par le groupe:

–       Une écoute obsessionnelle du client (le considérer toujours insatisfait même lorsqu’il exprime le contraire)

–       La rapidité d’exécution et le pragmatisme : « learn by doing », aller sur le terrain pour tester les idées, apprendre de ses erreurs (plutôt qu’analyser et conceptualiser à l’excès au préalable)

–       Un esprit gagnant-gagnant, de collaboration, d’entre-aide et d’ouverture d’esprit entre créateurs, incubateurs, investisseurs, universitaires, puissant réseau d’entrepreneurs

–       La prise à bras le corps des opportunités offertes par la déferlante de l’intelligence artificielle (Nanotechnologie, Biotechnologie, Big Data, Algorithmes, Sciences cognitives) quitte parfois à atteindre des frontières (qu’il reste d’ailleurs le plus souvent à définir) en termes notamment éthiques ou sociaux.

Les DRH doivent impérativement réfléchir dès aujourd’hui aux impacts de l’IA sur leur métier.

Selon l’OCDE près de 10% des emplois vont disparaître d’ici 10 ans ; Oxford University, plus pessimiste, parle de 47%. Dix ans, c’est demain. Sont concernés tout autant les emplois non qualifiés, répétitifs, que les emplois qualifiés y compris ceux tenus par les professions libérales tels les experts comptables ou les avocats : 40% des collaborateurs des cabinets d’expertise comptable devraient disparaître dans les 5 ans. Dans le même intervalle les métiers, les organisations, les façons de travailler, de se former… auront radicalement changé. Les coupables ? L’automatisation et l’homme augmenté par l’intelligence artificielle (IA), celle qui fait peur y compris à Bill Gates et Elon Musk. En sourire ou faire l’autruche serait sans doute irresponsable et dangereux.

Les critères extra-financiers pèsent de plus en plus dans la rémunération des dirigeants

Selon une étude récemment publiée par PwC et l’Observatoire de la RSE, les 3/4 des entreprises du CAC 40 intègrent des critères de développement durable (performances sociétales et environnementales) dans la rémunération variable de leurs dirigeants, critères qui pèsent jusqu’à 20% en moyenne de cette même rémunération. En 2006 elles n’étaient que 4, en 2009 on en comptait 17, en 2014 elles étaient 26.

Enquête du cabinet Mercer sur les NAO (négociations annuelles sur les salaires) 2017 dans les grandes entreprises françaises et les filiales françaises des groupes étrangers:

Les augmentations de salaires seront de +1.7% en moyenne en 2017 (contre 1.51% en 2016 et 1% en 2015) ; les augmentations individuelles sont accordées de manière de plus en plus sélective aux collaborateurs éligibles (seules 17% des entreprises sondées par Mercer ont fait état de telles augmentations) ; en revanche les éléments non salariaux (primes, intéressement et avantages en nature) prennent une place de plus en plus importante dans les NAO (65% d’entre elles en ayant intégré cette année contre 48% en 2016)

Le forum de Davos a établi une liste des 10 principales qualités requises pour diriger en 2020 :

La capacité à résoudre des problèmes complexes et l’esprit critique arrivent en tête, suivent la créativité, la capacité à gérer les talents et à se coordonner avec les autres, viennent enfin le sens du service, l’aptitude à négocier et la flexibilité cognitive.

Réforme du code du travail, de l’assurance chômage, de la formation professionnelle…remise en cause des contrats aidés….

Les dossiers sociaux sensibles sont maintenant sur la table, le mois de septembre devrait apporter des réponses éclairantes sur leur avenir effectif entre les encouragements du Medef et le « dégagisme » de la France insoumise. Nous en reparlerons alors.

L’Espace Dirigeants a notamment permis récemment les repositionnements suivants :

  • La Directrice Commerciale et Marketing d’une grande entreprise de services, Sciences Po de 42 ans, est devenue Directrice du Développement International d’un des groupes leader de la transformation digitale des entreprises.

      Accès au nouvel emploi : chasse de têtes.

      Facteur clé de succès : tout en se consacrant à la recherche de son nouvel emploi, avoir amélioré ses compétences en digital puis avoir intégré à temps partiel un cabinet de conseil dans ce domaine.

  • Le Directeur des opérations d’une BU d’un grand groupe industriel, Centralien de 52 ans, devient directeur général d’une ETI du même secteur

      Accès au nouvel emploi : approche directe par réseau relationnel

      Facteur clé de succès : forte adéquation de l’expérience acquise avec l’activité nouvelle

  • Le Directeur Général d’une PME du secteur agro-alimentaire, HEC de 48 ans, devient Directeur Général d’une BU d’un groupe international du secteur alimentaire

      Accès au nouvel emploi : réseau relationnel

      Facteurs clés de succès : avoir mis en œuvre avec rigueur la méthodologie du réseau et bénéficié d’une expérience en forte adéquation avec l’activité de la nouvelle entreprise

L’ACTU DE LED

VOIR LE BLOG

About the Author:

Connectons-nous sur Linkedin - Juriste de formation, spécialisé en droit social, Marc a occupé pendant 25 ans des fonctions RH en entreprises internationales : DRH du Groupe Primagaz, d’Alstom Transport SA, DRH Europe de Graham Packaging, McDonald’s. Il a créé en 2003 un cabinet de conseil RH de dirigeants de grandes entreprises comme de PME. il a accompagné plusieurs centaines de cadres dirigeants dans leurs évolutions, dans tout le spectre des métiers et des secteurs d’activité. Sa bienveillance et son pragmatisme sont à la base de son engagement complice auprès des cadres dirigeants dont il accompagne le choix d'avenir.