Bilan de carrière : au début, il est urgent de prendre votre temps !

1ère urgence : ralentissez !

Rien n’est moins évident que de préconiser à un dirigeant de commencer sa recherche d’emploi… en ralentissant ! Ce conseil s’appuie toutefois sur une expérience de plus de 20 ans d’accompagnement de dirigeants. Je constate souvent le même modus operandi : les dirigeants, habitués à être dans l’action, sont tentés de se précipiter sans prendre le temps de « s’échauffer ». Ils y sont d’autant plus incités que l’annonce de leur disponibilité crée souvent un mouvement d’intérêt et d’aide spontanée de la part de leur réseau auquel ils sont évidemment tentés de répondre en rencontrant ces interlocuteurs bien intentionnés. De plus, la « fraîcheur » de leur expérience génère aussi fréquemment la survenue inattendue de sollicitations de la part de chasseurs de tête. Conforté par ces propositions spontanées, le dirigeant nouvellement « sur le marché » peut vivre dans l’illusion que sa recherche sera facile, se présenter trop tôt et mal préparé à ses interlocuteurs et finir par « griller » ses pistes.

Nous connaissons tous les risques du sportif qui néglige son entraînement avant la course : performances moindres, blessures, voire chute avant la ligne d’arrivée ! Lorsque le départ de l’entreprise a été compliqué et mal vécu, un temps de deuil peut être nécessaire. Parfois, la personne est dans le déni des émotions en jeu et quelques heures de décantation ne seront pas superflues pour faire émerger une prise de conscience précieuse pour la suite de l’histoire. Et même si la transition se passe bien et ne génère ni frustration, ni tristesse, ni blessure narcissique, la première phase de réflexion est une occasion de se poser les bonnes questions pour se connaître, explorer d’autres pistes et construire son nouveau projet professionnel. L’entraînement a de nombreuses vertus et il démarre par le bilan de carrière qui est donc l’étape préalable d’une course optimisée. Comme le dit La Fontaine : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point. »

Faites le check-up de vos talents et atouts

Ce check-up est une étape d’exploration itérative pour faire un point très exhaustif de ce que vous savez faire, sans oublier les talents que vous exploitez dans votre sphère personnelle ou que vous avez mis en veille. Cet inventaire vous permettra de disposer d’un référentiel de compétences qui sera très utile pour optimiser votre projet final. Vous penserez sûrement spontanément à vos talents et vos expertises, mais n’oubliez tout ce qui peut enrichir votre profil : vos réalisations, les technologies, modèles et outils que vous maîtrisez, les langues que vous parlez, le réseau dont vous disposez, les secteurs d’activité dans lesquels vous avez travaillé. Allez ensuite un pas plus loin : que savez-vous faire particulièrement bien ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Votre style ? Que diraient de vous vos anciens patrons, collègues, collaborateurs s’ils devaient décrire votre talent unique en une phrase ? Et vous-même ?

Soyez lucide sur vos limites

Après ce focus sur vos atouts, vous serez invité à analyser de façon lucide vos « échecs » ou plutôt les difficultés que vous avez rencontrées. Cette étape permet de faire le deuil de certaines situations mal vécues et d’en tirer un enseignement qui trouvera son intérêt lorsque vous pourrez le déployer dans votre futur « terrain de jeu ». Elle facilite également les prises de conscience à la fois sur vos freins et vos croyances, ainsi que sur vos points de vigilance en termes de compétence mais aussi de savoir-être. Dans notre accompagnement, nous utilisons certes des outils qui ont fait leurs preuves, mais c’est surtout notre capacité à poser les bonnes questions qui aide les dirigeants à dénouer les blocages, à éclairer les paradoxes et à ouvrir d’autres champs de réflexions et d’actions. Identifier les grains de sable qui peuvent gêner votre développement est très enseignant et permet d’en écarter quelques-uns. Il est tout de même plus confortable et efficace de courir « sans cailloux dans ses chaussures ».

Pour une course idéale, ne négligez aucun détail

Ce focus précis est déterminant car, après le bilan recensant tous vos atouts et votre offre de services, nous allons définir le projet qui vous correspond le mieux dans toutes ses dimensions. Un projet professionnel, c’est en effet à la fois un métier, une offre de services et un environnement idéal. De nombreux dirigeants profitent de cette période de transition pour faire des choix, plus en cohérence avec leurs nouvelles aspirations voire inspirations ! La liste de votre « course idéale » ne doit négliger aucun détail : type d’entreprise (secteur, taille, gouvernance), localisation, rémunération, modalités d’engagement (salarié, indépendant, créateur, manager de transition…).

Qu’est-ce qui vous fait courir ?

Quand le cahier des charges commence à se constituer vient le moment de regarder la question la plus complexe, celle de vos envies et besoins. La question fondamentale du sens est souvent celle qui est la plus remuante. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? Qu’est-ce qui vous fait courir ? De quoi avez-vous vraiment besoin ? Quelle est la place du plaisir dans votre travail ? De quoi avez-vous envie ?

Il peut arriver que vous vous trouviez face à un choix entre projet du cœur (reprendre une entreprise, évoluer vers le secteur non profit…) et projet de la raison (rester salarié, conserver l’ancrage dans votre secteur d’activité…). Si vous arbitrez vers le projet de la raison (« un projet de reprise nécessite 2 à 3 ans avant d’aboutir et je n’ai pas envie d’être aussi longtemps entre deux phases», « je dois encore bien gagner ma vie pendant encore 5 ans »), le travail de réflexion vous permettra de prendre cette décision de façon assumée et d’éviter la frustration engendrée par un renoncement subi. De plus, si la décision n’est que reportée, il peut être intéressant de réfléchir d’ores et déjà aux jalons intermédiaires (identification des compétences manquantes, réseau à constituer, formation à suivre…) pour la mettre en œuvre ultérieurement.

GO ! vous êtes prêt pour construire votre projet professionnel

Toutes ces étapes vous permettent de définir un projet professionnel qui tient la route. Il s’agit maintenant de préparer soigneusement votre plan d’action, c’est-à-dire comment vous allez agir très concrètement. Votre feuille de route va lister les entreprises que vous ciblez, même si bien sûr il est important de savoir bifurquer en route en s’adaptant à de nouvelles opportunités ou en tenant compte des retours du marché. En parallèle, vous allez consacrer un peu de temps à vos outils de communication : ils sont vos meilleurs alliés… ou vos pires ennemis. Dans un article qui leur sera dédié, nous partagerons quelques bonnes pratiques pour les valoriser au mieux.

 

A bientôt pour la suite !

Isabelle Sathicq