Votre recherche d’emploi est une course d’endurance ponctuée de sprints !

#3: Engagez-vous bien équipé dans la course, le CV fait partie du kit de base

Le CV : disparation ou mutation ?

Saviez-vous que le CV a été inventé en 1482 par Léonard de Vinci, alors âgé de 30 ans ? Dans une lettre adressée au duc de Milan, il énumérait ses compétences et proposait d’en faire une démonstration : « Ayant, très illustre Seigneur, vu et étudié les expériences de tous ceux qui se prétendent maîtres en l’art d’inventer des machines de guerre et ayant constaté que leurs machines ne diffèrent en rien de celles communément en usage, je m’appliquerai, sans vouloir faire injure à aucun, à révéler à Votre Excellence certains secrets qui me sont personnels, brièvement énumérés ici ».

Depuis, le CV a bien sûr évolué au gré des modes mais surtout des innovations technologiques. Si son objectif reste toujours de résumer les caractéristiques essentielles et l’expérience d’une personne, sa forme s’est enrichie grâce aux multimédias. Cependant la « mort » du CV, annoncée dès 1986 et encore plus depuis l’engouement des Réseaux Sociaux Professionnels comme Linkedin n’est toujours pas d’actualité : il demeure un incontournable et vous devez le rédiger soigneusement avant de concevoir votre profil Linkedin.

Le CV s’intègre dans votre parcours

Lorsqu’on évoque la disparition du CV, on fait surtout référence à sa forme dite « classique » : un CV statique et exclusivement textuel. Il est d’aujourd’hui beaucoup plus dynamique avec des contenus digitalisés et des liens vers une cartographie plus complète du candidat. Le CV s’est adapté aux nouveaux modes de recherche et d’interactions des recruteurs et des candidats. Il s’intègre dans une stratégie de communication dans laquelle votre « personal branding » est amplifié par votre « digital branding » qui va valoriser non seulement votre histoire, votre expérience et vos réalisations, mais aussi votre comportement et votre personnalité. Vous l’avez compris, cette page A4 est votre sésame pour entrer en relation avec vos futurs employeurs.

Ce qui a changé ? La multiplicité des « places de recrutements » (jobboards) qui nécessite une grande vigilance pour raconter une histoire cohérente, de même que la diversité des outils et solutions qui permettent d’enrichir votre présentation. Lorsque vous créez votre CV, vous devez garder en tête que toute information est désormais vérifiable et qu’il s’inscrit dans un parcours de plus en plus digitalisé. Il est le résumé de votre pitch et soutient et valorise votre projet professionnel.

Chaque année, ce sont des milliers, voire des millions de CV qui sont publiés, envoyés, scannés, digitalisés et à la dernière étape lus – parfois en quelques secondes – par un recruteur. En tant que professionnels de l’accompagnement des transitions de carrière, nous expérimentons, avec les dirigeants que nous accompagnons au quotidien, les approches les plus efficaces. Nous partageons ici avec vous quelques bonnes pratiques :

Sur le fond :

–         Créez un cartouche, c’est-à-dire un encart sous vos coordonnées et qui précède la partie (anti)chronologique détaillant vos diverses étapes de carrière. Son titre sera votre projet et non pas votre dernier poste. Faites un effort de « traduction » pour trouver une terminologie qui soit « universelle » et non pas issue du vocabulaire propre à votre dernier/actuel employeur.

–         Mettez en avant sous la forme de « bullet points » 3 à 4 points clés/arguments qui légitimisent ce projet : pourquoi êtes-vous crédible ? quels sont vos talents spécifiques en lien avec le projet ? Cette synthèse aura beaucoup de points communs avec votre pitch et le « résumé » de votre profil LinkedIn.

–         Soyez sélectif(ive) en ne retenant que les informations qui contribuent vraiment à argumenter votre légitimité dans ce projet.

–         Utilisez des verbes d’action.

–         Illustrez votre CV avec des réalisations et des chiffres : il s’agit de démontrer, c’est-à-dire ne pas se contenter d’affirmer.

–         N’hésitez pas à faire des regroupements si votre parcours présente de nombreux changements ou si vos missions ont pu être redondantes (ex plusieurs missions dans un même groupe)

Sur la forme :

–         Votre CV peut faire 2 pages selon la richesse de votre parcours, sa variété, votre nombre d’années d’expérience. Il est aussi possible de l’adapter à vos cibles ou à vos projets.

–         Portez de l’attention à l’impact visuel : la taille du contenu doit être proportionnelle à ce que sur quoi vous souhaitez attirer l’attention. Ayez à l’esprit que si votre dernière expérience est résumée en 3 lignes alors que la précédente en occupe trois fois plus, votre interlocuteur pensera nécessairement que la plus récente a été moins riche.

–         C’est le moment d’investir quelques dizaines d’euros pour illustrer votre CV d’une photo de bonne qualité et récente, faite par un professionnel.

–         Pensez  également à optimiser votre CV pour les logiciels de recrutement. Les données sont de plus en plus intégrées dans des bases de données et traitées avec des algorithmes qui vont repérer les mots clés : le choix de ces mots est donc très important.

–         Créez des liens internet et vérifiez la cohérence avec vos autres supports de communication : site web, blog, profil Linkedin et autres réseaux sociaux.

–         Une fois votre CV prêt, fixez-en la présentation en l’enregistrant sous format PDF.

–         Vos interlocuteurs auront parfois tendance à vous faire des commentaires sur la rédaction de votre CV et à vous donner quelques conseils pour une meilleure rédaction. Attention au syndrome du CV sans cesse retravaillé : un exercice qui vous détourne de l’entrée – parfois redoutée – dans l’action Réseau !

« Brandissez » votre CV au bon moment

Votre CV est rédigé ? Il nous semble utile de rappeler quelques précautions d’utilisation :

–         Lors de vos rendez-vous réseaux, concentrez-vous sur votre triple objectif : obtenir de vos interlocuteurs des informations pertinentes sur le secteur d’activité que vous ciblez, des conseils avisés et un feedback sur votre approche, et enfin des contacts qualifiés. Si vous souhaitez un avis sur votre CV, privilégiez des profils plus légitimes, comme par exemple des chasseurs de tête.

–         En entretien Réseau, évitez d’apporter votre CV. En effet, un CV donné est en quelque sorte un entretien Réseau raté. Cette formule peut sembler un peu excessive mais par expérience, nous observons que votre CV a de grandes chances de n’être pas transmis, même par celui qui vous l’a demandé lors d’un rendez-vous Réseau. Votre priorité est de repartir avec les coordonnés de nouvelles personnes à rencontrer, et pas d’obtenir des promesses de diffusion de votre CV.

–         Les dissimulations ou « tromperies » sont de plus en plus facilement repérables. Pour les postes stratégiques et les hauts potentiels, la e-reputation est un élément à surveiller.

Votre CV reste un atout dans la course à l’emploi

En conclusion, votre CV fait partie des incontournables en matière d’outils de communication. Même si sa rédaction peut sembler fastidieuse, il permet de mettre en lumière votre projet. Il doit être une démonstration cohérente de la pertinence de votre projet

Dans un prochain article, nous partagerons quelques astuces pour une mise en valeur de votre profil sur les réseaux sociaux. Linkedin est aujourd’hui devenu une véritable source de recrutement, même pour les profils expérimentés de cadres et de dirigeants.

A bientôt pour la suite !

Isabelle Ruffin-Sathicq